''Djibril BASSOLE, amaigri'' : L'entourage de Blaise COMPAORE à Abidjan réagit

  • publié il y a : 4 mois
  • vues : 2241  
  • tags : ''djibril - bassole -  - amaigri'' - l'entourage - blaise - compaore
''Djibril BASSOLE, amaigri'' : L'entourage de Blaise COMPAORE à Abidjan réagit
La mise en circulation, ce Dimanche 19 Janvier 2020, du portrait amaigri du Général de Gendarmerie Burkinabè, Djibril BASSOLE, continue de susciter des réactions au sein de la classe politique. A côté de l'indignation exprimée hier Dimanche par certains leaders politiques, à l'instar de Tahirou BARRY, actuel candidat du Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR), à Abidjan, également, la situation de l'ancien Chef de la diplomatie Burkinabè n'est pas passé inaperçu. Invités à se prononcer ce Lundi 20 Janvier sur le sort infligé à leur ex-collègue au gouvernement, les Ministres René Emile KABORE et Assimi KOUANDA se sont dits choqués par l'état dans lequel se trouve le Fondateur de la Nouvelle Alliance du Faso, NAFA.
Image may contain: 1 person
Particulièrement ému par les conditions humiliantes dans lesquelles le Général BASSOLE est amené à purger sa peine de 10 ans de prison, en dépit de son état de santé alarmant, l'ex-Ministre des Sports a dit regretter le traitement dont est l'objet son ancien collègue des Affaires étrangères, sous le régime d'un homme dont il était "l'un des plus grands amis''. "Ce sont des gens qui se connaissent très bien'', se souvient René Emile KABORE. Quoique politiquement à distance du Général depuis les événements subversives d'Octobre 2014, pour lesquelles ce dernier est accusé d'avoir été l'un des acteurs clés, le Ministre KABORE préfère mettre en avant le côté humain dans la situation que vit actuellement son ancien collègue, condamné par le tribunal militaire pour son implication présumée dans le coup d'état manqué de Septembre 2015. Commentant le maintien en détention de Djibril BASSOLE, qui souffrirait, selon son entourage, "d'un cancer'' en stade avancé, le Ministre René Emile KABORE jugera ce drame "inexplicable sur un plan humain''. Réagissant également à cette actualité, l'ex-Président du CDP, Assimi KOUANDA évoque, lui, la nécessité pour les autorités en place à Ouagadougou de respecter le droit à la santé du Général. Pour Assimi KOUANDA, au-delà des considérations politiques, "il faut faire preuve d'humanité''. D'ailleurs, estime-t-il, "la politique se fait entre les humains...donc, c'est d'abord une affaire d'humanité''. Outre l'aspect politique de cette affaire, l'ancien Directeur de cabinet de Blaise COMPAORE voit en cette image un message à l'ensemble des dirigeants et des êtres humains pour montrer »les situations dans lesquelles, chacun peut se retrouver face à la maladie ». Il confiera cependant prier »Dieu de l'aider (NDLR: Djibril BASSOLE) à pouvoir obtenir urgemment des soins adéquats dans un cadre approprié ».

Il aura fallu la publication de cette photo devenue virale sur le Net pour alerter l'opinion publique sur la tragédie humaine qui se déroule depuis quelques mois, dans les geôles de la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction des Armées). Le Général Djibril BASSOLE, qui fut l'une des principales figures du régime COMPAORE, est poursuivi dans le cadre du procès du putsch manqué d'Octobre 2015, dans lequel il est accusé, sur la base d'une écoute téléphonique, d'en avoir été l'un des cerveaux, de connivence avec le Général Gilbert DIENDERE.


source : Netafrique.net    |    auteur : Raoul MOBIO

A voir egalement

Publicité
Publicité