Accusé d'incitation à la pornographie, Safarel dit ses vérités : « Éduquez vous-mêmes vos enfants avant d'étaler que c'est à un musicien du couper-décaler qu'il revient de le faire »

  • publié il y a : 24 jours
  • vues : 3151  
  • tags : accusé - d'incitation - pornographie -  - safarel - vérités - Éduquez
Accusé de faire la promotion de la perversité et la pornographie à travers son nouveau morceau "Ahoco'', Safarel Obiang a vigoureusement réagi en se dédouanant de toute culpabilité. Le chanteur dit ne pas céder cette fois-ci et pour le démontrer compte précipiter la sortie officielle de ce nouveau concept.

Safarel ne compte pas céder cette 3ème fois et veut faire mentir l'adage qui dit "jamais deux sans trois''. S'il a pu céder face aux critiques acerbes sur son oncept de la "danse de la prière'' et aussi sur sa photo avec des liasses d'argent en demandant publiquement pardon, cette fois-ci, a-t-il dit, il ne compte pas céder aux caprices et aux censures de ses fans et des mélomanes ivoiriens.

D'ici au plus à tard à 19 heures, brandit-il, l'intégralité de son nouveau son "Ahoco'' sera disponible sur sa chaine Youtube. Car pour lui, « ce n'est personne qui paie mes frais de studio » et aussi a constaté que « c'est devenu une habitude ».

Dans une longue vidéo en direct d'une trentaine de minutes, Safarel a tenté de faire comprendre qu'il ne fait que la promotion d'un instrument de musique, l'Ahoco et non une incitation à la masturbation, la perversité encore moins la pornographie. « Donc Ahoco veut dire la masturbation maintenant ? Dans quel dictionnaire, ça veut dire masturbation ? », a-t-il interrogé.


Expliquant qu'il n'est pas responsable du manque d'éducation des enfants d'autrui, SafKing a déduit qu'il ne revient pas à l'artiste qu'il est de jouer le rôle des parents. « Je n'ai pas envoyé un enfant se déshabiller pour danser car moi-même je n'ai pas enlevé mon caleçon pour danser. Arrêtez donc de me dire qu'il faut éduquer les enfants. Moi je suis musicien. Il revient à vous-mêmes d'éduquer d'abord vos enfants à la maison. Arrêtez de regarder les films de 19h dans lesquels on s'embrasse avant de venir étaler que c'est un musicien du couper-décaler qui doit éduquer vos enfants. Est-ce que je sais comment vous avez fait vos enfants pour que leur éducation me revienne ? », a-t-il riposté.


Précisant qu'il se doit certes d'être un modèle pour la société, toutefois Safarel Obiang ne souhaiterait pas que l'éducation qui devait être de la responsabilité des parents lui revienne. « Certes, je suis un modèle pour la société mais pas à me demander d'éduquer vos enfants », a-t-il déploré. Selon Saferel, « les morceaux beaucoup plus pervers que ça » pillulent et ne comprend pas cette « sorcellerie » autour de son concept.



A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité