Côte d'Ivoire: ''Exclusif'' gros scandale découvert au Conseil du Café Cacao après un audit

  • publié il y a : 9 mois
  • vues : 2459  
  • tags : d'ivoire: - ''exclusif'' - scandale - découvert - conseil - cacao - après
Côte d'Ivoire: ''Exclusif'' gros scandale découvert au Conseil du Café Cacao après un audit

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le Conseil du Café Cacao (CCC) arrêtera-t-il un jour avec de se parfumer à l'odeur des scandales ? Cette interrogation est d'autant plus opportune que les premiers résultats d'un audit récemment réalisé donnent froid dans le dos.
Le Conseil du Café Cacao (CCC) rattrapé par le rattrapage

La direction du Conseil du Café Cacao (CCC) a changé de titulaire en août dernier. N'empêche que l'organe de gestion du maillon essentiel de l'économie ivoirienne peine à sortir de cette zone de turbulences qui l'a plongé dans une crise sans précédent. Le président Alassane Ouattara avait limogé l'ancienne directrice générale, Mme Massandjé Touré %u2013 Litsé pour « mauvaise gestion ». Celle-ci avait donc été remplacée, début août, par Yves Brahima Koné.

Un cabinet KPMG avait par ailleurs été commis pour auditer le secteur afin d'en établir un diagnostic exhaustif du profond malaise qui y règne. Dans la première partie de son rapport d'audit, le cabinet avait, en effet, révélé des dettes d'opérateurs pour des contrats non exécutés évalués à 65 milliards de FCFA. L'audit laisse également entrevoir un népotisme (rattrapage) outrancier dans le recrutement du personnel. Père, mère, enfants, belle-mère, beau-frère, ou même des jumeaux travaillent tous au sein du CCC. Plusieurs agents avaient alors été recrutés sans avoir préalablement déposé un Curriculum Vitae (CV). Et pire, la direction des ressources humaines n'a, jusque-là, reçu aucun dossier des arrivants.

En pareille occurrence, bon nombre d'employés sans niveau véritable auraient accédé à des postes de responsabilité. Leur seul mérite étant de bénéficier d'un parrainage au sein de la structure. D'autres personnes ont également été recrutées à ne rien faire.

Outre l'effectif pléthorique d'employés, nouveaux et anciens sont mis sur le même pied d'égalité, à telle enseigne que des employés de niveau d'étude de 3ème, Baccalauréat, Bac +2 ou même Bac 4 sont tous logés dans la catégorie d'agent de maîtrise.

Le Directeur des opérateurs techniques (DOT) par qui le scandale serait arrivé a été limogé. Le nouveau DG, Yves Brahima Koné qui entend sortir la filière cacao de son marasme a nommé deux nouveaux adjoints afin de remettre le CCC sur les rails. Cette reprise en main de la filière est d'autant plus impérieuse que les paysans qui subissent de plein fouet la dépréciation de leurs produits agricoles nourrissent l'espoir de voir les prix du café et du cacao connaitre une nouvelle hausse sur le marché international.
source : afrique-sur7.fr    |    auteur : Rufus Polichinelle

A voir egalement

Commentaires

Publicité
OPP SHEERYNE
Publicité