Côte d'Ivoire-Véhicules non dédouanés, immobiliers: Comment Konaté Arouna (transitaire), Michel Kouassi (Capitaine des douanes) et Babily Dembélé (agent immobilier) dépouillent leurs clients de leurs biens (Acte 1)

  • publié il y a : 28 jours
  • vues : 318  
  • tags : d'ivoire-véhicules - dédouanés -  - immobiliers: - comment - konaté - arouna
Côte d'Ivoire-Véhicules non dédouanés, immobiliers: Comment Konaté Arouna (transitaire), Michel Kouassi (Capitaine des douanes) et Babily Dembélé (agent immobilier) dépouillent leurs clients de leurs biens (Acte 1)

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Il y a quelques mois, une affaire de véhicules non dédouanés sortis du Port autonome d'Abidjan avait éclaté. Cette affaire avait emporté certains individus et contraint d'autres à quitter le pays. Quelques temps après l'on en sait un plus sur la méthode utilisée par ce réseau de mafieux constitué de transitaires, d'agents des douanes et responsables d'agences immobilières véreux pour dépouiller leurs clients.

Michel Kouassi (capitaine des douanes au moment des faits) aujourd'hui commandant à la Sir, Konaté Arouna, Babily Dembélé agent immobilier, tous de nationalité ivoirienne, sont à la tête d'un réseau de détournement de biens mobiliers et immobiliers de personnes ayant donc voulu investir dans leur en pays, la Côte d'Ivoire. Et Dame Mariam Bakayoko est tombée dans le filet de cette pègre.

Toute la galère de Mariam Bakayoko, cette ivoirienne qui réside en Caroline du Nord (USA) commence en 2012. En effet, répondant à l'appel du chef de l'Etat aux ivoiriens de la diaspora à investir en Côte d'Ivoire, Dame Bakayoko s'exécute et décide de rentrer pour poursuivre ses activités. Pour ce faire, elle fait envoyer depuis les Etats-Unis, un conteneur de trois (03) véhicules de type Ford, des fauteuils en cuir, des machines à coudre, des appareils de sport. Le tout pour une valeur de près de 256 millions de Francs Cfa.

Pour le dédouanement du matériel, elle sollicite les services de Konaté Arouna, transitaire de son état qui lui demande, la somme de 10 millions de Francs Cfa. Marché donc qu'accepte sans sourciller Dame Bakayoko. Le transitaire à son tour s'associe au capitaine Michel Kouassi en poste aux enchères, au moment des faits.

En engageant Konaté Arouna, Mme Bakayoko Mariam était loin de s'imaginer qu'elle avait affaire à une bande d'escrocs et que les réalités des Etats-Unis ne sont pas celles de la Côte d'Ivoire. En effet, une fois la somme perçue, les deux lascars vont falsifier les documents du lieu de provenance du conteneur. Au lieu des USA, le conteneur provient selon les faux documents de l'Europe.

Deux (02) des véhicules sont vendus aux enchères. Seule est restée la Ford de couleur bleu N° 772968110482015 entièrement en lambeau aujourd'hui. Pour récupérer les épaves, Michel Kouassi réclame à leur victime 600 mille Francs Cfa pour déblocage de ligne. Somme qu'elle paie également le 21 juillet 2014. Deux jours plus tard (23 juillet 2014), il a encore soutiré 250.000 Francs Cfa afin que le magasinier libère les autres effets se trouvant dans le conteneur. Mais contre toute attente, MM Konaté Arouna et Kouassi Kouamé Michel, qui voient en Bakayoko Mariam une vache à lait, renvoie la Ford à Côte d'Ivoire Logistique. Et tentent là encore de l'escroquer la somme de 2,176 millions de Francs Cfa. Alors qu'il a lui-même signé l'acte de sortie de la voiture.

Cette fois-ci, la victime se rend compte de la supercherie de la bande. Aussitôt, elle saisit la police économique pour une plainte contre le transitaire véreux. L'agent Abou Coulibaly de la police se met donc aux trousses de Arouna Konaté qui 3 mois après l'appréhende. A la barre, il passe à table et avoue le crime. Il est ensuite écroué pour 6 mois à la Maca assorti d'une amende de 10 millions de Francs Cfa.

Quant à l'agent des douanes Kouassi Kouamé Michel, une plainte a été portée contre lui devant le directeur général des douanes depuis le 20 novembre 2017 pour escroquerie portant sur un (01) conteneur et trois (03) véhicules. Pour service bien accompli (?), le capitaine a été élevé au grade de commandant et est actuellement en poste à la Sir. A-t-on appris aux dernières nouvelles. Depuis la sortie de prison, le transitaire Konaté Arouna et son complice, le douanier Kouassi Kouamé Michel se jouent de leur cliente.

Les incessants pieds et mains faits durant six (06) années n'ont rien donné. Affaiblie alors qu'elle est en procès judiciaire contre un Babily Dembélé, un triste célèbre opérateur immobilier qui lui a extorqué la bagatelle de 60 millions de Francs Cfa pour un duplex (nous y reviendrons dans l'acte 2), Bakayoko Mariam appel le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly à la rescousse. Le 06 novembre, elle a déposé auprès du cabinet du chef du gouvernement un mémo sous forme de plainte contre ces deux individus afin que justice soit rendue.

source : lepanafricain24.info    |    auteur : Ghislain Coulibaly

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité