«Recouvrement» des arriérés de cotisations en Côte-d'Ivoire: Gendarmes et militaires grognent dans les casernes

  • publié il y a : 7 mois
  • vues : 862  
  • tags : «recouvrement» - arriérés - cotisations - côte-d'ivoire: - gendarmes - militaires - grognent
«Recouvrement» des arriérés de cotisations en Côte-d'Ivoire: Gendarmes et militaires grognent dans les casernes

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Des gendarmes et militaires en Côte-d'Ivoire ne sont pas contents des prélèvements sur leurs salaires de base dans le cadre du recouvrement des arriérés de cotisations pour maladie, maternité et décès. Ils nous ont fait parvenir une lettre que nous publions dans son intégralité.
« Les promotions de 2009 jusqu'aux dernières promotions de la Gendarmerie et des FACI ont constaté un prélèvement de 20.000F à 23.000F sur leurs différentes soldes de bases par le FPM (Fonds de Prévoyance Militaire).
Cette institution militaire qui expliquerait que ces prélèvements sont des arriérés de recouvrement de MMD (Maladie Maternité Décès). Ce que nous ne comprenons pas.
Comment le FPM a pu s'arranger depuis 2009 pour ne pas être à jour dans ses services ? Nous pensons que cela est une arnaque, une escroquerie qui ne dit pas son nom et une complicité entre le ministre de la Défense, le FPM, le CEMAG et le
Commandant Supérieur de la Gendarmerie pour s'enrichir. Non seulement, vous ne payez pas nos primes de services et c'est notre salaire vous manipulez. Où vont les différents montants prélevés chaque mois ?
Nous lançons donc un appel au Président de la République pour arrêtera cette arnaque immédiatement et que les montants prélevés soient remboursés. Si nous le constatons en fin mai, nous allons mal apprécier. Vous ne cherchez pas à améliorer notre solde de base qui est à partir de 150.000F et vous réduisez. Le FPM n'existait pas les autres années ?
Au lieu de régler les problèmes, vous en créés. Vous n'avez pas fini de payer les primes des policiers et gendarmes Ex-FAFN dont le dossier est dans votre tiroir.
Le CDT supérieur de la gendarmerie qui organise un stage commando à Daloa et exige que les stagiaires eux même payent leur déplacement alors que les véhicules sont là. Et pourtant, le stage est bien financé. Où allons-nous ?
Des gendarmes et militaires »
source : connectionivoirienne.net

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Cady Wassa Avenue
Publicité