SOS POUR LES ENSEIGNANTS CONTRACTUELS, LES ETUDIANTS BOURSIERS DE FRANCE ET DE L'INFAS DE BOUAKE

  • publiè le : 2020-10-01 18:36:14
  • tags : enseignants - contractuels -  - etudiants - boursiers - france - l'infas
SOS POUR LES ENSEIGNANTS CONTRACTUELS, LES ETUDIANTS BOURSIERS DE FRANCE ET DE L'INFAS DE BOUAKE
Le 29 avril dernier, dans un article intitulé "Banque populaire de Côte d'Ivoire: Le calvaire des enseignants contractuels''nous
relevions la question du paiement des arriérés de salaire des enseignants contractuels recrutés par l'Etat.
Environ 2 semaines après la publication de cet article, la question a été réglée comme par enchantement. Malheureusement, 6 mois plus tard, le problème resurgit avec acuité. En effet, voici 3 mois que ces enseignants restent sans salaire, mais toujours à la tache avec la reprise de l'école depuis le 15 septembre.

Rappelons que le salaire a avant tout une fonction alimentaire. Ne pas le verser régulièrement équivaut à affamer son ayant-droit en le privant de nourriture.

Le 19 août passé, sur information des étudiants ivoiriens boursiers de France, un article a été publié sous le titre "Bourse impayée depuis 7 mois : Voici la lettre des étudiants Ivoiriens de France à Ouattara''
En effet, les étudiants ivoiriens boursiers, installés en France broient le noir depuis maintenant 8 mois. Sans allocation de subsistance, désarçonnés par les arriérés d'impayés de loyers, ces étudiants réunis au sein de l'Association des Etudiants Boursiers de Côte d'Ivoire en France (AEB-CIF), avaient adressé une lettre ouverte au Président de la République, Alassane Ouattara, pour l'interpeller directement sur leurs conditions de vie, après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles pour trouver une issue favorable à leur situation.


Enfin, depuis 9 mois, les étudiants de l'institut national de formation des agents de santé (INFAS) de Bouaké réclament le paiement de leur bourse.
Ils ont tenu à exprimer leur mécontentement au cours d'une réunion le 11 septembre par visioconférence avec la directrice nationale. A cette occasion, des décisions ont été arrêtées d'un commun accord avec la Direction de l'école.
Au cours de cette réunion, il est ressorti un problème de trésorerie signalé au niveau du Trésor Public, qui a reçu l'ordre de payer l'INFAS mais ne disposait pas de liquidité.
Cependant l'administration a pu avoir à sa disposition, on ne sait comment, la somme de cinq cent millions (500.000.000 f CFA) en attendant la disponibilité du reste du budget de l'INFAS.

Selon le compte rendu du secrétariat général de l'union nationale des étudiants de l'INFAS, cette somme a été répartie comme suit:

"- Mardi 15 septembre 2020: virement de deux 02 mois de bourse sur le compte des étudiants de la 2ème et 3ème année en priorité.
- Les Licences 1 seront payés en même temps que les licences 2 et licences 3 dans le processus de paiement échelonné à compter de la semaine qui suivra.
Cela sous-entendra qu'il restera 10 mois de bourse à payer aux étudiants.

Ces 10 mois de bourse restante seront payés à l'échéance d'un virement par semaine sur le compte de chaque étudiant jusqu'à ce que tous les 10 mois soient payés''.

Plus de 15 jours après, cet accord n'a toujours pas connu un début d'exécution. Et les pauvres étudiants de l'INFAS désemparés, ne savent plus à quel Saint se vouer.


Que ce soit les enseignants contractuels, les étudiants ivoiriens boursiers de France ou les étudiants de l'INFAS de Bouaké, tous implorent la compassion des autorités habilitées à prendre des décisions pour régler leur situation à le faire au plus vite avant qu'il ne soit trop tard, car il y va de leur survie !
auteur : IVOIRTV.NET

A voir egalement

Publicité
Publicité