Départ du Rhdp et du gouvernement : Gnamien Konan : ''Je regrette...''

  • publié il y a : 7 mois
  • vues : 4988  
  • tags : départ - gouvernement - gnamien - konan - regrette...'' - actualités - politique
Départ du Rhdp et du gouvernement : Gnamien Konan : ''Je regrette...''

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Gnamien Konan a tenu des propos très acerbes contre le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et ses anciens camarades de l'Union pour la paix (Upci). C'était à l'occasion de la nouvelle tribune dénommée "Les jeudis de la "Nouvelle Côte d'Ivoire'', du nom de son nouveau parti politique.

La rencontre, qui était diffusée en direct sur sa page Facebook, a mobilisé, jeudi 12 avril 2018, une centaine de ses inconditionnels à Cocody II-Plateaux Vallons, à l'ancien siège de l'Upci, dont il fut le président-fondateur, avant de démissionner. Ex-ministre de la Fonction publique au sortir de la crise post-électorale de 2011, Gnamien Konan a indiqué qu'il regrettait "d'avoir soupé trop longtemps à la table'' du pouvoir Rhdp. « Bien sûr que je regrette, par amour pour mon pays, d'être resté si longtemps-là. Ça veut dire quoi le parti unifié ? C'est plutôt dire le retour au parti unique, à la pensée unique. Il faut arrêter le Rhdp. C'est une machine infernale qui va vous étouffer. Si les Ivoiriens ne se réveillent pas maintenant, ça va être infernal. Le Rhdp, c'est véritablement la machine contre la démocratie », a asséné l'ancien membre du Rhdp.



Puis Gnamien Konan de révéler à l'auditoire qu'il n'a, d'ailleurs, jamais été Rhdp. « Je ne suis pas et je ne serai jamais Rhdp. Qu'ils arrêtent d'utiliser le nom du monsieur (Félix Houphouët Boigny, premier président de la Côte d'Ivoire : Ndlr) vainement. Son âme a besoin de repos. Donc je n'ai rien à voir avec le Rhdp », a-t-il martelé, non sans jeter un pavé dans la mare de ses anciens compagnons de l'Upci, dirigée désormais par Soro Brahima, membre du Rhdp. « L'Upci d'aujourd'hui est constituée des gens qui ne pensent qu'à occuper des postes. Ils me disaient: président, si nous ne restons pas, ils ne vont pas nous donner des postes. Moi j'ai été Directeur général des douanes avant de devenir ministre », a déclaré l'actuel député de Botro.

Se prononçant sur le thème "Côte d'Ivoire Eléphant d'Afrique, conditions préalables, cas de la douane », l'ex-patron de cette régie financière, sous le régime Gbagbo, a indiqué que tous les efforts de développement seront vains si « nous ne réglons pas le problème de la haute, de la moyenne et de la petite corruption. Le premier obstacle au développement reste avant tout la corruption. Chez les Blancs, on appelle cela la mauvaise gouvernance. Mais chez nos parents du village, on dit "voler l'argent de l'Etat », a dénoncé le président de la Nouvelle Côte d'Ivoire. Un parti politique qu'il dit avoir créé « pour combattre, détruire, pulvériser la corruption afin de libérer le pays de tous ces nouveaux riches, sans nom qui nous méprisent ». Se disant ni de gauche ni de droite encore moins de centre, Gnamien Konan a levé toute équivoque quant à son positionnement politique. « Je ne suis pas opposé au Rhdp pour être en coalition avec d'autres. Je veux simplement régler le problème des Ivoiriens. C'est tout », a-t-il conclu.
source : L'Inter    |    auteur : Olivier YEO (Stg)

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité