Démonstration de force d'Adjoumani à Bondoukou : « Le PDCI dans le Zanzan, c'est nous ! »

  • publié il y a : 4 mois
  • vues : 2850  
  • tags : démonstration - force - d'adjoumani - bondoukou - zanzan -  - c'est
Démonstration de force d'Adjoumani à Bondoukou : « Le PDCI dans le Zanzan, c'est nous ! »

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Kobenan Kouassi Adjoumani, président de « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » a animé un grand meeting, ce samedi 28 juillet 2018 à Bondoukou. « Le PDCI Zanzan c'est nous », a-t-il clamé. Ci-dessous, son discours.


En dépit de tous les tintamarres et de tous les vacarmes, vous vous êtes levés comme un seul homme, pour répondre à notre appel, à l'appel de la raison, à l'appel du coeur, pour pousser un retentissant « oui » au mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », « oui » aux retrouvailles des filles et des fils héritiers du Président Félix Houphouët-Boigny, oui enfin au parti unifié RHDP.

Oui mes chers parents du Zanzan, le pays nous appelle, la Côte d'Ivoire d'Houphouët-Boigny nous appelle. Et par votre mobilisation exceptionnelle, vous envoyez un puissant et pénétrant message à nos frères qui hésitent, qui ont peur et qui semblent gagnés par le doute.

Par votre présence massive, vous leur demandez d'avoir aussi le courage d'avancer. Car, en se mettant sur les traces d'Houphouët-Boigny avec le RHDP, nous sommes sûrs de ne pas nous tromper de chemin ; nous sommes sûrs de ne pas conduire la Côte d'Ivoire sur des voies incertaines, parce que Houphouët-Boigny, de là-haut, veille sur nous et guide nos pas.

Chers parents du Zanzan

Aujourd'hui est un grand jour. Aujourd'hui est un jour de retrouvailles. Aujourd'hui est un jour pour célébrer Houphouët-Boigny.

Et je suis particulièrement heureux ce jour, d'être avec vous. Car, par votre mobilisation, vous démontrez que votre fils, votre ami et frère Adjoumani, n'est pas seul dans le noble combat qu'il est en train de livrer, pour le PDCI-RDA, pour le Président Henri Konan Bédié et pour toute la Côte d'Ivoire.


Par cette même mobilisation, vous donnez raison à tous ces Ministres, Députés, Sénateurs, Présidents de Conseils Régionaux, Maires, hauts cadres de l'administration et à tous ces militants et militantes du PDCI-RDA qui ont cru en notre mouvement et qui s'y sont engagés de façon ferme et responsable.

Je vous prie, chers parents, de leur dire merci par des acclamations chaleureuses. Mais pour qui, chers parents, nous nous battons ? A la vérité, c'est pour la Côte d'Ivoire que nous nous battons. C'est pour la paix que nous nous battons. C'est pour la stabilité, le progrès et le développement de notre pays que nous nous battons.

Nous avons fait l'expérience de la division après la mort du Président Félix Houphouët-Boigny avec un PDCI-RDA disloqué. Nous faisons l'expérience de l'unité aujourd'hui avec le RHDP.

L'enseignement que nous en tirons, c'est que quand les enfants d'Houphouët-Boigny sont divisés la Côte d'Ivoire va mal et quand les enfants d'Houphouët-Boigny sont ensemble, le pays est en paix et avance.

Chers parents du Zanzan,

Vous me connaissez depuis ma tendre jeunesse comme militant du PDCI-RDA au sein du MEECI où j'ai été très actif. Entré dans la vie active, j'ai toujours milité au sein du même parti, le PDCI-RDA.

Depuis 1995 jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours défendu mon parti, le PDCI-RDA, à toutes les compétitions électorales. Et à chaque fois je suis revenu avec une victoire éclatante.

Aujourd'hui après tant de sacrifices consentis pour mon parti, des gens se lèvent et se permettent de dire qu'Adjoumani n'est plus PDCI-RDA. Mieux, ils prennent un malin plaisir à vouloir nous expulser de leur propre chef, du PDCI-RDA, le parti que j'ai servi et continue de servir avec dévouement, engagement, loyauté et fidélité.

Chers parents du Zanzan, je vous dis merci, mille fois merci, parce que par cette extraordinaire mobilisation, vous leur démontrez que le PDCI dans le Zanzan c'est vous. Le PDCI-RDA dans le Zanzan, c'est nous !



L'on peut nous enlever toute étiquette, mais le PDCI-RDA reste dans notre sang, dans notre ADN. A certains de nos propres frères du Zanzan qui ont cru nécessaire de pondre des déclarations pour nous attaquer, je vous demande de ne pas les blâmer, car j'estime qu'ils n'ont pas encore compris le vrai sens de notre lutte. Un jour viendra où ils comprendront pourquoi il faut prendre la destination du parti unifié RHDP.

Quant à vous chers parents, je voudrais vous dire que le combat que nous menons, c'est pour vous et pour toute la Côte d'Ivoire que nous le faisons. Il n'est dirigé contre personne. Il n'est pas dirigé contre le PDCI-RDA, le parti pour lequel nous nous sommes battus toute notre vie, pour son rayonnement. Il n'est pas, non plus, dirigé contre notre chef, le président Henri Konan Bédié.

Chers parents du Zanzan


Je voudrais à présent clarifier certaines choses, car ces derniers temps, depuis Abidjan, circulent à grande vitesse, des rumeurs folles sur mon compte et sur le mouvement que nous avons créé.

On dit qu'Adjoumani veut casser le PDCI-RDA, qu'Adjoumani veut créer un parti politique ou encore qu'Adjoumani veut déstabiliser le Président Henri Konan Bédié.

Non ! Rassurez-vous, chers parents, rien de tout cela n'est vrai. C'est du mensonge. De très gros mensonges. Depuis quand avez-vous vu quelqu'un qui habite une maison y mettre le feu, alors que toute sa famille et ce qu'il a de plus cher s'y trouvent ?

Nous sommes PDCI-RDA, nous ne pouvons pas mettre le feu au PDCI-RDA. Le mouvement « SUR LES TRACES D'HOUPHOUET-BOIGNY » que nous avons lancé n'est pas un parti politique. C'est un mouvement interne au PDCI-RDA qui adhère aux statuts du PDCI-RDDA et qui fait la promotion de l'héritage du Président Félix Houphouët-Boigny.

Comme tous les mouvements qui existent au sein du PDCI-RDA, nous voulons juste nous organiser pour peser dans le débat à l'intérieur du PDCI-RDA, sur la problématique du parti unifié, le RHDP.

Nous avons tenu une réunion du Bureau Politique à Abidjan le 17 juin dernier. Au cours de cette rencontre, le chef de notre parti, le Président Henri Konan Bédié a reconnu lui-même, qu'au sein du PDCI-RDA il y a les pro et les anti RHDP.

Donc nous qui sommes les pro RHDP, nous avons décidé de mieux nous organiser pour venir vers vous chers parents, vous qui êtes à la base, pour vous informer sur les vrais objectifs et les vrais enjeux du parti unifié RHDP dont on parle tant et dont certains de nos militants dénient la véritable quintessence.

Voici la raison pour laquelle ceux-ci veulent nous bannir du PDCI-RDA. Mais c'est peine perdue, car nous sommes guidés par l'esprit d'Houphouët-Boigny !

Chers parents, vous-mêmes vous le savez, le RDR et l'UDPCI sont des partis politiques frères du PDCI-RDA. Ils ont quitté le PDCI-RDA après la mort du Président Félix Houphouët-Boigny. Suite à cela, nous avons perdu le pouvoir et le pays, non seulement a régressé, mais aussi a perdu de son éclat.

Grâce à la sagesse et à l'esprit de dépassement des Présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, les Houphouétistes se sont retrouvés et nous avons repris démocratiquement le contrôle du pays.

Le RHDP a été créé depuis plus de 13 ans. Cette alliance nous a permis de remporter toutes les élections, tranquillement et sans problème.

Aujourd'hui, nous voulons consolider, renforcer et créer un parti unifié qui va formaliser définitivement ces retrouvailles et faire en sorte que les enfants d'Houphouët-Boigny ne se quittent plus jamais. Quel mal y a-t-il à cela ?

Pour mémoire, je suis le porte-parole du RHDP, j'étais antérieurement le porte-parole du PDCI-RDA et du Président Henri Konan Bédié. Ce n'est pas moi Adjoumani qui ait décidé d'engager le PDCI-RDA sur la voie du parti unifié.

Ce n'est pas moi Adjoumani qui ait signé l'Accord politique pour le parti unifié.

C'est le Président Henri Konan Bédié que nous aimons tous qui a signé cet accord. Moi qui suis le porte-parole du RHDP, moi qui étais le porte-parole du PDCI-RDA, que dois-je faire quand mon président a signé un tel engagement ? J'ai fait mon devoir, j'étais dans mon rôle, en faisant la promotion du RHDP. Et j'agissais avec conviction parce que je savais que cette voie tracée par les Présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié est la voie du salut, pour la Côte d'Ivoire.

Chers parents, j'ai un devoir de vérité vis-à-vis de vous.
Moi je n'étais pas dans le Comité de Haut Niveau qui a rédigé les textes fondateurs du parti unifié RHDP. Le Secrétaire Exécutif y était avec d'autres personnes qui aujourd'hui pourfendent le RHDP. Ce n'est pas moi non plus qui ai décidé que le parti unifié s'appelle RHDP. Je me demande bien ce qu'on me reproche en réalité. Parce que c'est une ligne qui a été tracée par nos premiers responsables politiques. Donc je n'ai désobéi à personne.

Par ailleurs, M. Guikahué qui a été élu député avec 54% des voix grâce au RHDP ne veut pas entendre parler de parti unifié RHDP, alors que le RHDP a unifié des suffrages pour lui. Il veut même radier tous ceux qui sont engagés dans le parti unifié RHDP et qui ont participé à l'Assemblée Générale Constitutive du parti unifié qui n'est autre que le compromis trouvé par le Haut Comité dont il faisait partie.

Mais je voudrais rappeler que l'Assemblée Générale Constitutive n'a pas créé définitivement le parti unifié. L'Assemblée Générale Constitutive a juste été l'élément déclencheur du processus de création du parti unifié RHDP, conformément à l'Accord Politique endossé par le Bureau Politique du PDCI-RDA.

Par conséquent, aujourd'hui, on ne peut pas nous exclure du PDCI-RDA en nous reprochant d'appartenir au parti unifié que nous avons tous souhaité de tous nos voeux.

Nous sommes et demeurons PDCI. Le Président Mabri Toikeuse, Mme Henriette Diabaté qui ont participé à l' l'Assemblée Générale Constitutive sont-ils eux aussi exclus de l'UDPCI ou du RDR dont ils demeurent les présidents ? Peut-on nous dire que les présidents du MFA et du PIT, Siaka Ouattara et Joseph Séka Séka, ici présents, sont eux aussi exclus de leurs partis respectifs ?

Il faut être sérieux. Je rappelle au Secrétaire Exécutif qu'on ne dirige pas un parti comme le PDCI-RDA avec des sentiments grégaires et agraires. On ne peut pas diriger le PDCI-RDA avec un esprit revanchard et en ayant en esprit, son propre agenda pour assouvir ses intérêts personnels.

Chers parents du Zanzan

Le parti unifié RHDP, celui dénommé par le Président Henri Konan Bédié, va permettre à la Côte d'Ivoire d'être un pays stable et en paix pour des décennies et des décennies. Ce parti unifié RHDP va vous apporter le progrès et améliorer vos conditions de vie.

Les élections présidentielles de 2010 nous l'ont démontré, le PDCI-RDA, à lui seul, ne peut pas gagner une élection présidentielle. De même, le RDR tout seul, ne peut pas gagner. L'UDPCI non plus, ne peut pas remporter à lui tout seul, une élection présidentielle. Il faut donc nous mettre ensemble pour gagner, nous les enfants d'Houphouët-Boigny.

Voici chers parents, la position que nous défendons et qui nous vaut toutes sortes d'attaques. Voici le crime que nous aurions commis et pour lequel des militants, y compris certains de nos propres frères, veulent nous abattre.

Mais soyez rassurés chers parents, nous n'allons pas « lâcher l'affaire ». Oui, cette affaire de parti unifié RHDP-là, nous n'allons pas la lâcher. Nous ne reculerons pas, nous ne céderons pas, nous n'abdiquerons pas ; parce que chaque jour que Dieu fait, nous enregistrons des ralliements de taille, des soutiens forts de nos bases qui fusent de partout. Votre mobilisation de ce jour, celles de Brobo et de Divo en sont une illustration parlante et bruissante. Avec vous, nous allons nous mettre sur les traces d'Houphouët-Boigny, afin de rassembler au sein du parti unifié RHDP, toutes ses filles et tous ses fils dispersés.

Notre volonté c'est d'oeuvrer à la cohésion et au rassemblement. Notre objectif n'est pas de déstabiliser le PDCI-RDA, encore moins le Président Henri Konan Bédié. Pour le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », le président Henri Konan Bédié est bien à sa place et personne, au sein de ce mouvement, ne veut lui prendre sa place. Les vrais déstabilisateurs qui ont des agendas cachés sont à chercher ailleurs.

Mesdames et messieurs, chers militants du PDCI-RDA,
Nous allons nous battre. Je vous demande seulement d'être sereins et imperturbables. Je vous demande de demeurer sourds aux rumeurs que propagent certains de nos frères. Ils veulent nous éloigner du RHDP pour nous replonger dans les crises politiques, dans les conflits et dans la guerre. Ils veulent nouer des alliances de circonstances pour assouvir leurs intérêts personnels et égoïstes. Je vous demande donc de ne pas les suivre. Parce qu'ils ne font pas la volonté du Président Félix Houphouët-Boigny qui a toujours prôné l'unité et la paix, car gages de tout développement durable et harmonieux.

Quel homme, en effet, ne serait pas heureux de voir ses enfants unis après sa mort ? De l'au-delà, si le président Houphouët-Boigny nous voit, nous ses enfants, réunis et ensemble, à votre avis, sera-t-il heureux ou malheureux ?

Si par contre, il nous voit désunis, en train de nous chamailler, pour un pouvoir que certains ignorent que nous occupons déjà, abandonnant son pays à la merci des vautours, il sera très malheureux et il ne nous le pardonnera pas.

Vous comprenez donc pourquoi chers parents il est bon que les enfants d'Houphouët-Boigny soient ensemble, pour continuer ensemble avec le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » à bâtir, la Côte d'Ivoire, notre beau pays, avec un parti unifié RHDP fort et envié de tous, mais aussi hautement jalousé.

Aujourd'hui plus que jamais, le temps est venu de faire la clarification, de prendre ses responsabilités, de sortie des impostures politiciennes et s'engager résolument « sur les traces d'Houphouët-Boigny » avec le RHDP parti unifié voulu et consacré par nos leaders.

Pour l'heure, au regard des adhésions massives et enthousiastes, nous affirmons sans ambages, avec force et et détermination, que le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » a le vent en poupe.

Nous avons fait notre première pesée à Divo avec le ministre Amédé Kouakou. Nous faisons aujourd'hui, la pesée du Zanzan avec l'Eléphant du Zanzan et comme vous le constatez, la balance pèse lourdement du côté du RHDP. Nous vous donnons rendez-vous le 13 octobre 2018, à l'occasion des élections régionales et municipales, pour la pesée démocratique finale.

En attendant, le mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » poursuit inexorablement sa marche vers d'autres destinations. Les 3 et 4 août 2018 dans la région du Goh. Le 1er septembre 2018 au stade de Bouaké et le 8 septembre au stade de Korogho pour les autres pesées.

Propos recueillis par Prince Beganssou, envoyé spécial à Bondoukou
source : ivoiresoir.net

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité