JOEL ETTIEN / Côte d'Ivoire: Grâce à Soro, on découvre les réalités du nord de la Côte d'Ivoire

  • publié il y a : 3 jours
  • vues : 204  
  • tags : ettien - d'ivoire: - grâce - soro -  - découvre - réalités
JOEL ETTIEN / Côte d'Ivoire: Grâce à Soro, on découvre les réalités du nord de la Côte d'Ivoire
Les ressortissants du nord de la Côte d'Ivoire, souffrent. Grâce à Soro Guillaume, on découvre l'autre face cachée de leurs misères, quand on sait que le pouvoir est en majorité composé des cadres ressortissants de cette zone ivoirienne.
Ils préfèrent tous envahir les villages des autres, les forçant à devenir des élus, alors qu'ils ont leur propre village. Se servant de leurs causes pour arriver au pouvoir, on se rend compte de leurs supercherie et fourberie, eux qui croyaient défendre leurs causes.
Depuis qu'il est libre de toutes ses fonctions, je ne suis pas soroïste mais, une chose est de constater le travail remarquable qu'il effectue sur le terrain et dont le constat est simplement pitoyable et qui donne du tournis à ses adversaires, ses ennemis. Jamais, un tableau n'a été aussi peint en noir que celui que Soro présente du nord qui n'est en réalité que de la précarité avancée, pas d'école, ni d'eau potable, encore moins de l'électricité et pire, des voies d'accès. A quel moment, seront-ils eux aussi sur l'autoroute du savoir et de l'émergence ?
Pour joindre l'acte à la parole et pour prouver son pragmatisme, pour aller construire des écoles, tous les camions qui transportent les ciments et autres matériels de construction en son nom, sont tous bloqués à Bouaké sous le fallacieux prétexte qu'ils transportent des armes. A Niéméné , le village du ministre Ali Coulibaly, très proche du président Ouattara, pour s'être rendu compte que ces parents, n'ont même pas d'eau potable, source vie et que Soro ait fait installer une pompe hydraulique, le ministre qui n'y va jamais, s'est donné du temps à y mettre les pieds et comme cadeau, fait détruire les oeuvres charitables de Soro. Quelle méchanceté ! Et pendant ce temps, il se beurre à Abidjan, avec ses grosses villas et voitures, alors que ses parents soufrent, en buvant de l'eau sale provenant des marigots encore s'il pleut, des étangs du breuvage des animaux et ses petits frères sont obligés de parcourir des dizaines de kilomètres à pieds pour aller à l'école, parce qu'ils n'en ont pas sur place, au village, après on s'étonne du taux d'analphabétisme dans ces zones. Ce qu'en d'autres lieux, les populations heureuses, dansent parce que cela va de leur survie, au nord, c'est un crime, dans un pays normal, ce ministre devrait rendre « son tabouret », c'est-à-dire, démissionner. Il n'est pas un agent de développement.
Le nord n'a pas de routes. Au lieu de passer tout leur temps à se prévaloir de dioula de Gagnoa, Dioula de Daloa, d'Assinie, d'Abengourou, d'Abongoua et j'en passe, c'est chez les autres, ils font la loi. Ne dit-on pas que quelle que soit la puanteur de la basse-cour, elle demeure la résidence des poules ? Pourquoi, les cadres du nord, ont-ils honte de leur village ? Je n'ai jamais entendu dire en Côte d%u2018Ivoire, je suis agni de Dabakala, gouro d'Odienné, adioukrou de Séguéla mais, c'est toujours eux, qui se réclament du village des autres. Est-ce une fuite de responsabilité, une honte ? Pourquoi refusent-ils d'investir chez eux ? En tout cas, on peut tout reprocher à Soro, sa prétention, ses ambitions, mais il pose, le vrai diagnostic sur les réels problèmes du nord, dont les Ouattara ont fait croire qu'ils sont leurs porte-paroles pour justifier la chienlit. S'ils ne vont pas chez eux, à quel moment, ils se rendront compte des difficultés de leurs parents pour leur apporter des solutions ?
Ils se sont servis du nord pour détruire la Côte d'Ivoire. Depuis qu'ils sont au pouvoir, cela fait bientôt, plus de 20 ans, les populations du nord, paient le lourd tribut, comme ce qu'ils font subir aux cadres du FPI. Pourquoi, se servir de leurs causes, pour leur témoigner cette ingratitude cruelle ? Même si on n'aime pas le lièvre, mais il faut néanmoins, reconnaître ses qualités de bon coureur. Merci à Soro qui met le doigt là où ça fait mal et qui se bat pour trouver

source : Joël ETTIEN Directeur de

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité