Meeting d'adhésion de Jeannot Ahoussou au Rhdp, Adjoumani cogne Bédié et prévient : « Pour le Fpi de Gbagbo, le Pdci n'est ni plus ni moins qu'un serpent qu'il faut tuer »

  • publié il y a : 16 jours
  • vues : 167  
  • tags : meeting - d'adhésion - jeannot - ahoussou - rhdp -  - adjoumani
Meeting d'adhésion de Jeannot Ahoussou au Rhdp, Adjoumani cogne Bédié et prévient : « Pour le Fpi de Gbagbo, le Pdci n'est ni plus ni moins qu'un serpent qu'il faut tuer »
Le ministre Adjoumani a dénoncé publiquement la charge de Bédié contre des cadres du Pdci-Rda qui ne partagent pas ses idées

Le porte-parole du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp), le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, ne s'est pas montré du tout tendre envers le président du Pdci-Rda qu'il a amené à voir le vide qui se fait autour de lui du fait de ses propres manoeuvres dilatoires.

Véritable coup de boutoir du ministre Kouassi Adjoumani, président du mouvement "Sur les traces d'Houphouët-Boigny'' au président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda qu'il a accusé d'être à la base du départ massif des cadres de son parti qui déposent leurs valises au Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp). Le porte-parole du parti au pouvoir n'a pas été réellement tendre envers son ex-mentor. Il s'est, bien au contraire, insurgé contre les manoeuvres dilatoires l'héritier politique de feu Félix Houphouët-Boigny. « Ici, dans cette localité, qui peut dire qu'il est plus Pdci-Rda que le président Ahoussou Jeannot ? Qui peut dire qu'il est plus Pdci-Rda que le maire Yao Boré et tous ces cadres du Grand Centre ici réunis ? Parfois il faut avoir le courage de dire à son père qu'il se trompe, qu'il n'est pas sur le droit chemin. En effet quel est ce père qui, au lieu d'écouter ses enfants et de chercher à les rassembler, utilise des menaces, des sanctions, que dis-je des attaques qui les poussent à quitter la maison les uns après les autres ? »

Le ministre Adjoumani dénonce l'usage de prérogatives autocratiques par le président Bédié pour livrer à la vindicte des militants et cadres qui ne partagent pas son point de vue. « Hier c'était Adjoumani et d'autres militants considérés comme des persona non grata dont le départ était considéré comme un non évènement. Il n y a pas encore longtemps, c'était le vice-président Kablan Duncan, Achi Patrick et d'autres militants du Pdci-RdA qui subissaient des assauts répétés du chef. Aujourd'hui, c'est le tout puissant Ahoussou Jeannot, votre fils qui subit le coup du chef qui demande même qu'on tourne sa page. Quel est ce président dont le seul souci est la conquête du pouvoir ? », a martelé Adjoumani qui a dit être accompagné d'une importante délégation de chefs, de hauts cadres et toutes les reines-mères du Zanzan pour soutenir Jeannot Ahoussou, président du Sénat de Côte d'Ivoire.

Le porte-parole du Rhdp s'exercera même à justifier le ralliement tardif du président du Sénat au Rhdp en mentionnant que l'engagement de l'ex-vice-président du Pdci pour le parti unifié au pouvoir n'est pas une surprise mais une formalité, car il était là au commencement de ce projet. « Son discours a toujours été inspiré par les valeurs d'unité, de rassemblement, de paix et de progrès partagé dans le droit fil des enseignements du père fondateur ». Et le président de "Sur les traces d'Houphouët-Boigny'' d'ajouter : « En manifestant le désir d'adhérer au Rhdp, le parti qui porte le nom d'Houphouët, je sais et nous savons tous que le choix n'a pas été facile face aux réticences du Pdci-Rda à s'inscrire dans le projet de création du Rhdp. Tu as, jusqu'au bout, caressé le même espoir de voir le président du Pdci-Rda se raviser et prendre la décision de la raison pour s'investir dans la voie de la construction de la maison de la grande famille des Houphouëtistes avec le président Alassane Ouattara. Mais nous savons aussi que ta foi a été trahie et ton espérance anéantie par le Pdci qui a pris contre toute attente le chemin du non-retour en allant se saborder avec le Fpi de Laurent Gbagbo opposé au Fpi d'Affi N'guessan ».

Sur le sujet, l'ancien porte-parole du président Bédié tient à, prévenir les dirigeants de sa famille politique d'origine. « Nous savons tous que pour le Fpi de Laurent Gbagbo, le Pdci-Rda n'est ni plus ni moins qu'un serpent qu'il faut tuer pour régner sur la Côte d'Ivoire. "Le serpent n'est pas mort. Attention, le serpent n'est pas mort'', aimait-il à le répéter. Pour lui la victoire ne sera véritablement acquise qu'avec la mort du Pdci-Rda. Malheureusement, pour le chef du Pdci-Rda de Daouk,ro être avec le Rhdp, c'est liquider le Pdci-Rda, et être avec le Fpi, c'est ressusciter le Pdci. Quel paradoxe ? », s'est interrogé le ministre Adjoumani.
source : L'Inter    |    auteur : Pauquoud Charles Noël

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité