Côte d'Ivoire: « Immixtion » de Moussa Faki dans la CEI, des organisations saisissent le président de l'UA et exigent sa démission à défaut qu'il présente ses excuses

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 175  
  • tags : d'ivoire: - immixtion - moussa - organisations - saisissent - président - exigent
Côte d'Ivoire: « Immixtion » de Moussa Faki dans la CEI, des organisations saisissent le président de l'UA et exigent sa démission à défaut qu'il présente ses excuses

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le président de la Commission de l'Union africaine se félicite de ce que l'arrêt rendu par la Cour africaine des Droits de l'Homme et des Peuples ait été pris en compte tel qu'en atteste le préambule des motifs du projet de loi introduit au Parlement », tels sont les écrits de Moussa Faki Mahamat, tels que rapportés lundi sur le site de l'Union Africaine (UA).

Une position de l'ancien premier ministre Tchadien qui soulève le courroux des partis politiques de l'opposition et celui de la société civile.

Des organisations dont le FIDHOP du Dr Boga Sako Gervais, Président de la FIDHOP, et les partis politiques RPCI-AC de Vabé Christian et NPR de Pascal Logbo, réunis à Paris annoncent avoir saisi le président en exercice de l'UA, l'Egyptien, Abdel Fattah Al-Sissi.

Dans leur courrier de Protestation contre le Président de la Commission de l'Union Africaine, dont KOACI s'est procuré une copie, ils portent à la connaissance du chef d'Etat Egyptien, les propos qu'ils qualifient de fort maladroits et graves de son collaborateur, parce que selon eux, ils sont susceptibles d'engendrer des conséquences néfastes sur l'avenir sociopolitique de la Côte d'Ivoire, dans la perspective de l'élection présidentielle de 2020.

« Nous vous donnerons donc les raisons pour lesquelles nous condamnons les propos tenus par M. MAHAMAT et qui justifient que nous sollicitions de votre part et de celle de vos homologues Chefs des Etats membres de l'Union, sa démission ; sinon, à tout le moins, des excuses publiques auprès du Peuple de Côte d'Ivoire et de l'Afrique », indiquent les protestataires.


Ils rappellent que la mission essentielle de l'Union Africaine, qu'elle a héritée de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) le 9 juillet 2002 à Durban, en Afrique du Sud, est de renforcer l'unité et la solidarité entre les Etats africains.

Pour ces derniers, M. Moussa Faki MAHAMAT a commis par cette sortie hasardeuse un grave impair diplomatique qui pourrait avoir de sérieuses conséquences dans la suite de la situation sociopolitique ivoirienne.

« PUISQUE par cette prise de position hâtive et surtout partisane %u2013 certainement personnelle aussi, mais engageant l'UA %u2013 M. MAHAMAT vient de choquer et de narguer une large partie des populations ivoiriennes et africaines, qui ne pourraient plus accorder leur confiance à l'Union Africaine, dans l'hypothèse où cette institution devrait faire face à la dégénération du conflit préélectoral en cours en Côte d'Ivoire », relèvent-t-ils avant de demander : « C'EST POURQUOI, DEMANDONS LA DEMISSION DE M. MOUSSA FAKI MAHAMAT DE LA PRESIDENCE DE L'UNION AFRICAINE, A DEFAUT DE PRESENTER DES EXCUSES PUBLIQUES AUX IVOIRIENS ET AUX AFRICAINS. Espérant vivement que notre adresse au PRESIDENT DE L'UNION AFRICAINE trouvera une oreille bien attentive auprès de votre Excellence, afin de nous épargner d'autres actions peu recommandables qui discréditeraient notre Union Africaine ».
source : Koaci.com    |    auteur : Donatien Kautcha

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité