Modification de la Constitution: Ouattara a désormais carte blanche

  • publié il y a : 16 jours
  • vues : 1351  
  • tags : modification - constitution: - ouattara - désormais - carte - blanche - actualités
Modification de la Constitution: Ouattara a désormais carte blanche

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

A Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire, le Parlement, en congrès ce 17 mars 2020, a adopté le projet de loi portant sur la modification de la Constitution.

Le Président Ouattara a désormais carte blanche pour modifier la constitution. Réunis en Congrès, mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro, les parlementaires ivoiriens, proches du pouvoir, ont à une majorité écrasante, adopté le projet de loi portant révision de la Constitution ivoirienne.
Constitution: Le projet de loi proposé par Ouattara, voté sans les Parlementaires de l'opposition

Le retrait de l'opposition parlementaire des travaux en commissions relatifs à l'adoption du projet de loi, portant modification de la constitution ivoirienne, n'aura pas suffi à freiner l'ardeur de leurs collègues, proches du RHDP. Mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro, les députés et sénateurs du parti au pouvoir ont à une majorité écrasante donné quitus au président Alassane Ouattara pour engager les modifications envisagées dans la Constitution de 2016.

Sur les 248 parlementaires présents à cette session, 246 ont marqué leur accord, 2 voix discordantes et aucune abstention. Ce qui donne main libre à l'exécutif ivoirien d'opérer les modifications dans la constitution. Le vote s'est fait en l'absence de l'opposition parlementaire qui a fait le choix de claquer la porte des travaux, dénonçant au passage une violation des textes de la loi fondamentale ivoirienne.

« Au nom du Peuple de Côte d'Ivoire, nous disons NON au projet de révision constitutionnelle. Par conséquent, les parlementaires de l'opposition se retirent dès cet instant des travaux parlementaires visant à modifier la Loi fondamentale de notre pays », déclarait l'honorable Yasmina Ouégnin, jeudi dernier, au nom de ses pairs de l'opposition.



La députée de Cocody et ses camarades étaient plutôt favorables à un referendum au motif que les réformes envisagées, touchent le coeur même de la constitution du 8 novembre 2016. « En réalité, il s'agit d'une nouvelle Constitution et non d'une révision constitutionnelle. Toute chose qui appelle une consultation du peuple par Référendum », avait déclaré Yasmina Ouegnin.

Les députés ont été soutenus par les sénateurs de l'opposition qui, eux, dénoncent une violation grave de l'article 134 selon lequel les résolutions fixant les règles d'organisation et de fonctionnement du Congrès, devraient être soumises, après son adoption, au contrôle de constitutionnalité avant sa mise en application.



L'opposition politique ivoirienne est quant à elle formellement opposée à une quelconque modification de la constitution et elle l'a déjà fait savoir, dimanche lors d'un meeting à Yamoussoukro. Les opposants ont annoncé saisir les juridictions internationales les jours à venir pour faire barrage à cette « forfaiture » du régime Ouattara.
source : afrique-sur7.fr

A voir egalement

Publicité
Publicité