FPI/Rencontre GOR-Affi : Le début de la fin ?

  • publiè le : 2021-01-06 14:18:38
  • tags : fpi/rencontre - gor-affi - début - actualités - politique - presse nationale
FPI/Rencontre GOR-Affi : Le début de la fin ?
Moins d'une semaine après sa sortie de prison, une délégation de la dissidence du Front Populaire Ivoirien (FPI), conduite par son Secrétaire général, Assoa Adou, est allé rencontrer Pascal Affi Nguessan, président statutaire de l'ex parti présidentiel, pour lui exprimer sa solidarité.


La rencontre a eu lieu au domicile de ce dernier, dans le quartier de la Riviera 3 à Abidjan. Au-delà de la marque de soutien apportée à l'ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, cette rencontre, pour le moins historique, est particulièrement chargée de symboles, compte-tenu des tensions persistantes entre les deux branches rivales du parti, depuis 2014.


Si le tête à tête du 04 Janvier 2020, entre Pascal Affi Nguessan et son mentor, Laurent Gbagbo à Bruxelles, en Belgique, avait laissé entrevoir une lueur d'espoir dans le rapprochement attendu entre les deux groupes qui se disputent la légitimité et la légalité du FPI, les discussions avaient vite achoppé au moment de la mise en place en Juin dernier, d'un comité d'action commune, entre le PDCI de Henri Konan Bédié et le FPI, tendance Laurent Gbagbo, connu sous l'appellation des GOR ( Gbagbo Ou Rien), suite à l'accord-cadre de collaboration du 30 Avril 2020. Il aura fallu la création d'une plateforme des partis d'opposition en Septembre dernier, regroupant toutes les sensibilités de l'opposition politique en Côte d'ivoire, pour que les deux groupes se retrouvent à nouveau, dans le cadre de la lutte contre le 3ème mandat d'Alassane Ouattara.



Près de 4 mois plus tard, la situation judiciaire de l'ancien chef de gouvernement, incarcéré durant 7 semaines par le régime Ouattara, pour son rôle de porte-parole du Comité National de Transition (CNT), semble avoir refroidi le mercure. Le temps aura fait son effet. Et surtout, le sacrifice consenti par l'ancien premier ministre, devenu entre-temps le symbole du martyr de la résistance anti-3eme mandat, aura par ailleurs marqué l'opinion publique.


La rencontre de ce Lundi 04 Janvier, soit un an, jour pour jour, après celle de Bruxelles, pourrait, espère-t-on, en tout cas du côté du FPI, sonner le déclic d'une unité, ensevelie dans les luttes de leadership, qui n'auront dû que comme seules conséquences, de gripper la machine politique, qu'est le FPI.


auteur : Raoul Mobio

A voir egalement

Publicité
COTE D'IVOIRE INDEPENDENCE CELEBRATION
Publicité