Processus de réconciliation nationale Depuis la Maca, Babily Dembélé fait une proposition forte à Ouattara, Bédié et Gbagbo

  • publiè le : 2021-06-07 22:40:48
  • tags : processus - réconciliation - nationale - depuis - maca -  - babily
Processus de réconciliation nationale Depuis la Maca, Babily Dembélé fait une proposition forte à Ouattara, Bédié et Gbagbo
Le président du Congrès ivoirien pour le développement et la paix (Cidp), Babily Dembélé, refuse de baisser les bras dans son combat pour la paix et la réconciliation en Côte d'Ivoire, malgré sa détention à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), depuis le 26 octobre 2020.

Selon des sources proches de cet originaire de Kouto (au Nord ivoirien), chef de parti doublé d'intellectuel pointu, bien qu'étant fragilisé par un son état de santé jugé préoccupant par un certificat médical dûment délivré par un médecin assermenté, il tient à la stabilité de son pays. Pour ce faire, il est convaincu qu'un dialogue direct entre le président de la République Alassane Ouattara, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, et l'ex-chef de l'État Laurent Gbagbo, aura pour avantage de booster le processus de réconciliation nationale et de renforcer la paix et la stabilité en Côte d'Ivoire.

Poursuivi pour « atteinte à l'autorité de l'État », accusation qu'il continue de rejeter fermement et qu'il considère même comme une atteinte à son honorabilité, Babily Dembélé, toujours au dire de ses proches qui ont requis l'anonymat, se dit prêt à être le fédérateur, le trait d'union entre ces trois « grands » de la politique ivoirienne. «Bien que je sois détenu sous dénonciation calomnieuse, je n'ai pas de rancoeur et je suis déterminé à poursuivre mon combat pour la stabilité et la réconciliation nationale. Avec l'arrivée annoncée de monsieur Laurent Gbagbo, je propose que le président Alassane Ouattara prenne l'initiative d'organiser un dialogue direct avec lui et monsieur Henri Konan Bédié. Ce sera un grand symbole et le signe de ce que les Ivoiriens peuvent se surpasser, se pardonner et se donner la main pour poursuivre le développement de leur pays. Déjà, je félicite le président Alassane Ouattara, pour les grands pas qu'il a posés dans le sens de la réconciliation nationale, en autorisant Laurent Gbagbo, Blé Goudé à regagner leur pays, et en permettant aux exilés de revenir en Côte d'Ivoire. Pour ce qui me concerne, je souhaite prendre une part active dans le dialogue direct que je propose, à travers des propositions et une caravane de sensibilisation des populations ivoiriennes », soutient M. Babily, selon nos interlocuteurs. Qui ajoutent que pour rester dans le vent de la réconciliation, le président du Cidp demande au chef de l'État, Alassane Ouattara de trouver le mécanisme, en tant que chef suprême de la magistrature, pour élargir tous les autres prisonniers incarcérés du fait des crises électorales passées.

A Henri Konan Bédié, président du Pdci, Babily Dembélé demande de jouer de sa sagesse et de son expérience pour faire aboutir la réconciliation nationale.

Quant à l'ex-président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, il leur demande de ne pas avoir un esprit revanchard et d'amener leurs partisans à avoir le triomphe modeste, après leur acquittement par la Cour pénale internationale (Cpi).

Pour rappel, sur dénonciation d'un ex-combattant, Babily Dembélé et quatre de ses collaborateurs ont été arrêtés, le 21 octobre 2020, au siège du Cidp à Cocody-Riviera Ciad, par des hommes en cagoule fortement armés. Après quelques jours de détention à la Direction de la surveillance du territoire (Dst), ils ont été mis sous mandat de dépôt à la Maca, le 26 octobre 2020, 5 jours avant la présidentielle du 31 octobre. Babily Dembélé est accusé d' «atteinte à l'autorité de l'Etat ». Chose qu'il a toujours rejetée, se réclamant un engagé pour la paix, le dialogue et la réconciliation en Côte d'Ivoire. D'ailleurs, il a été blanchi par un autre détenu dans le cadre de cette affaire. Il s'agit du nommé Minta Dramane qui, dans un courrier transmis d'une part à Madame le juge du 10e cabinet d'Abidjan-Plateau, sous le numéro 1669 à la date du 14 mai 2021, et d'autre part au procureur de la République sous le numéro 1673, toujours à la date du 14 mai 2021, se confesse par rapport aux accusations portées contre Babily Dembélé. Ce prisonnier logé au Bâtiment C dans la Cellule 104, demande pardon au président du Cidp et à ses collaborateurs détenus à la Maca. Pour Minta Dramane, né à Bouaké en 1982, Babily Dembélé est plutôt victime d'un complot, qu'il n'ait eu l'intention d'en fomenter. «Je demande pardon à M. Babily et à tous ses collaborateurs politiques détenus à la Maca pour cette affaire, qui sont : M.M. Konan Florent, Ouattara Issouf et Dépié Gnoléba Marius », avait-il regretté.

Babily digest

De recherches, l'on apprend que Babily Dembélé a une riche carrière universitaire. Mathématicien formé à l'Académie des sciences de Paris, il obtient le diplôme d'Architecte expert en construction et en aménagement de l'espace (Cae). Au plan professionnel, il a exercé à la Banque africaine de développement (Bad), en qualité d'Expert chargé des ponts-chaussées et bâtiments.

Par ailleurs, au plan politique, Babily Dembélé a été Conseiller spécial du président Henri Konan Bédié, chargé des partis politiques, des cultes et de la société civile, lorsque celui-ci était au pouvoir. En 1994, il a créé, avec des amis, le mouvement dénommé Cercle national Bédié (Cnb). En 2007, il est nommé ambassadeur, Représentant spécial du président Laurent Gbagbo auprès des pays arabes.

Outre la politique, Babily Dembélé est coutumier d'actions sociales tous azimuts. Il a créé l'entreprise dénommée Cabinet internationale d'architecture et de développement (Ciad). Ce cabinet a, à son actif, la réalisation complète de plusieurs programmes immobiliers dont Ciad 1 et Ciad 2, de 800 logements construits sur fonds propres. Le président du Cidp a construit, par ailleurs, des mosquées et des églises au profit des communautés religieuses. Il y a quelques mois, il a fait des dons en vivres et non vivres, à une église et une mosquée à Anyama, dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19. Régulièrement, il fait des gestes à l'endroit des familles démunies et des personnes vulnérables.

« C'est un homme bon qui ne mérite pas d'être en prison mais plutôt aux côtés des populations », résume un chef traditionnel qui a bénéficié de ses largesses. Pour lui comme d'autres personnes avec qui nous avons échangé, Babily Dembélé qui, a-t-on appris, a félicité le président Alassane Ouattara pour sa réélection, pourrait apporter sa pierre au processus de réconciliation nationale.




source : Linfodrome    |    auteur : BAMBA Idrissa

A voir egalement

Publicité
Publicité