Arrêté ''pour propos tribalistes et xénophobes sur les réseaux sociaux'': Le Pasteur Israël N'goran risque 20 ans de prison et 10 millions F CFA d'amende

  • publié il y a : 4 mois
  • vues : 979  
  • tags : arrêté - ''pour - propos - tribalistes - xénophobes - réseaux - sociaux'':
Arrêté ''pour propos tribalistes et xénophobes sur les réseaux sociaux'': Le Pasteur Israël N'goran risque 20 ans de prison et 10 millions F CFA d'amende

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le Pasteur N'Goran Israël a été arrêté ''pour propos tribalistes et xénophobes sur les réseaux sociaux''

Le Procureur de la République, Richard Adou, s'est prononcé sur l'arrestation à Agboville le mercredi 1er août 2018, du Pasteur Israël Konan ''pour propos tribalistes et xénophobes sur les réseaux sociaux''.


Dénonçant ''l'extrême gravité'' des propos du Pasteur N'Goran Israël , le Procureur de la République a justifié son arrestation par le caractère ''tribaliste, xénophobe et incitant à la haine'' de ces propos. « Le Parquet rappelle que ces actes, contitutifs d'infractions prévues et punies par les articles 200 à 201 du Code pénal, sont passibles de peines d'emprisonnement et d'amende », a-t-il indiqué.

Le mercredi 1er Août dernier, le Pasteur N'Goran Israël a été interpellé à Agboville, pendant qu'il réalisait une vidéo en direct sur les réseaux sociaux. L'homme, a fait savoir le Procureur Adou Richard, était déjà recherché depuis la réalisation d'une première vidéo dans laquelle il tenait des propos dont ''l'extrême gravité (...) n'est plus à démontrer''.

Pour le Procureur de la République, le Parquet mettra tout en oeuvre pour rechercher, interpeller et traduire devant les juridictions repressives, tous ceux qui tiendront des propos tribalistes, xénophobes et haineux afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale. Pour ce qui concerne le Pasteur N'Goran Israël , il a été déféré ce vendredi 03 août 2018 et encourt une peine de 20 ans de prison et une amende de 10 millions F CFA.

« Tous les réseaux sociaux sont surveillés au quotidien afin que personne ne distille des discours de haine. Il est tout à fait inacceptable qu'on utilise les réseax sociaux dont l'objectif premier est de rapprocher les citoyens du monde, pour distiller des propos haneux », a dénoncé l'homme de Droit. Qui previent que la justice a les moyens de rechercher, d'interpeler et de punir tous les auteurs de propos haineux et séditieux. « Il n'y a pas de cachette derrière un ordinateur ou un téléphone portable », a-t-il prévénu, appelant à la sagesse et à la responsabilité des uns et des autres dans l'utilisation des réseaux sociaux.

David YALA
source : L'Inter    |    auteur : David YALA

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité