Inondations lors des pluies diluviennes en Côte d'ivoire : Les pertes et les dommages évalués à 200 milliards de F Cfa

  • publié il y a : 2 mois
  • vues : 395  
  • tags : inondations - pluies - diluviennes - d'ivoire - pertes - dommages - évalués
Inondations lors des pluies diluviennes en Côte d'ivoire : Les pertes et les dommages évalués à 200 milliards de F Cfa

(Photo d'archives pour illustrer l'article)



Au terme de deux (2) semaines de séminaire, les experts qui ont pris part à la mission d'évaluation des pertes et dommages consécutifs aux inondations de juin 2018 à Abidjan, ont restitué les résultats de leurs travaux.

A l'hôtel Palm club, le lundi 17 septembre 2018, où la cérémonie s'est déroulée, le rapport présenté par les experts n'était pas du tout fameux. En présence des représentants de la Banque mondiale et de l'Union européenne, Pr Delvain Ochou, anciennement point focal national, a présenté une situation très salée des inondations qui ont secoué Abidjan et certaines villes de l'intérieur du pays. Selon lui, il faudrait près de 200 milliards de F Cfa pour réparer les pertes, les dommages et préjudices causés par les inondations, lors des pluies diluviennes.

Dans un rapport détaillé que les experts ont conçu, ils ont chiffré les impacts et les effets des inondations sur les secteurs sociaux, infrastructurels ainsi que sur les secteurs transversaux tels que la gouvernance des risques de catastrophe, le genre et la gestion de l'environnement. Bien avant de planter ce décor désastreux, les experts qui ont également effectué des travaux sur le terrain, ont diagnostiqué les dispositions mises en place pour lutter contre les catastrophes naturelles en Côte d'Ivoire. Ils détecté de nombreuses insuffisances dont les constructions anarchiques, les infrastructures obsolètes, le manque de planification, de gestion inefficace des déchets solides et ménagers...En tout cas, sous la supervision de la Banque mondiale et de l'Ue, Pr Delvain Ochou et ses collègues ont rédigé un rapport détaillé qui, si les recommandations sont appliquées, permettra à la Côte d'Ivoire d'être à 85 % à l'abri des désastres orchestrés par les catastrophes naturelles, comme celles qu'elle a connues en juin 2018.

C'est rassurée, que Mme Kaba Nasseré, directrice de cabinet adjointe du ministre de l'Environnement et du développement durable, a félicité les experts qui, pendant 14 jours, se sont penchés sur l'évaluation des pertes, des dommages et des besoins, suite aux inondations qui ont endeuillé des familles et ravagés des ménages. « (...). Les résultats pertinents que vous avez obtenus, vont permettre au gouvernement d'identifier les besoins de reconstruction et de relèvement à court, moyen et long terme ; d'identifier et de prioriser les besoins de reconstruction et de relèvement à court, moyen et long terme ; d'intégrer les mesures de réduction du risque de catastrophe dans nos programmes et projets de développement, et de formuler une stratégie durable d'aménagement et d'administration du territoire », a dit la représentante du ministre Séka Séka Joseph, non sans préciser que la mise en oeuvre concertée des recommandations aidera le pays à modifier l'orientation de sa protection sociale. Mahine Diop et Barry Moussa, respectivement représentant de la Banque mondiale et de l'Ue ont pris l'engagement de toujours aider la Côte d'ivoire à trouver des stratégies pour lutter contre les inondations lors des pluies diluviennes.
source : Soir Info    |    auteur : Elysée YAO

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité