Côte d'Ivoire : L'artiste JC Djatis écroué à la prison d'Issia pour viol présumé d'une élève de 8 ans

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 1607  
  • tags : d'ivoire - l'artiste - djatis - écroué - prison - d'issia - présumé
Côte d'Ivoire : L'artiste JC Djatis écroué à la prison d'Issia pour viol présumé d'une élève de 8 ans
L'artiste tradi-moderne JC Djatis a été écroué dans l'après-midi du vendredi 11 octobre 2019 à la prison d'Issia, au quartier Commerce pour viol présumé d'une fillette de 8 ans en classe ce CE2. Un autre cas de viol sur mineure enregistré à Issia, ville située au centre-ouest de la Côte d'Ivoire, dans la région du Haut-Sassandra.

Le présumé violeur se nomme JC Djatis, un artiste tradi-moderne bien connu de la région. Après deux semaines de cavale, il s'est rendu finalement le vendredi 11 octobre aux environs de 14 heures aux autorités de la ville suite à un ultimatum. Après son audition, il a été écroué, et ce, malgré l'intervention de certains cadres de de la région. Selon les témoins, la gendarmerie et les éléments du commissariat de Daloa étaient à ses trousses dans un village proche de ladite ville où ses fans l'attendaient pour une prestation.


Mais l'attente des fins limiers sera infructueuse car JC Djatis aurait été conseillé par un de ses proches de ne pas effectuer le déplacement. Selon certaines sources, l'artiste serait à son deuxième forfait après celui de la France où un mandat d'arrêt a été lancé contre lui. Rappelons qu'il est l'auteur de plus de dix albums dont " Mon pays'' en 2012, " Vovodou » en 2017. Ce cas d'Issia vient se greffer à cette longue liste noire de cas de pédophilie en Côte d'Ivoire. Rappelons que le lundi 7 octobre 2019 une fillette de huit ans avait été violée par son oncle à Mankono, dans la région du Béré, au nord de la Côte d'Ivoire.

A Bouna, c'est un homme de 40 ans qui avait été placé, sous mandat de dépôt à la Maison d'arrêt et de correction de Bouna pour le viol présumé, d'une élève en classe de Cours moyen 1ere année (CM1) âgée de 12 ans. Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 septembre 2019, Roxane Ahou Bouassa, agée de 3 ans, résidant à Dimbokro, précisément à Booré Pindrinkro, auprès des siens, avait été sauvagement violée puis laissée dans un état calamiteux, en pleine broussaille par son agresseur. Transférée au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody, elle avait succombé de ses blessures le lundi 30 septembre 2019.


source : afriksoir.net    |    auteur : Karina Fofana

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité