Côte d'Ivoire : Attention aux excès des forces de l'ordre pendant le couvre-feu

  • publié il y a : 11 jours
  • vues : 1690  
  • tags : d'ivoire - attention - excès - forces - l'ordre - pendant - couvre-feu
Côte d'Ivoire : Attention aux excès des forces de l'ordre pendant le couvre-feu
Abidjan, la capitale économique s'est transformée en ville morte le mardi 24 mars 2020 dès l'heure du couvre-feu (21 heures) décrété la veille par le chef de l'Etat, Alassane Ouattara, pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19).

La violence des forces de l'ordre à l'encontre des contrevenants à cette décision doit être recadrée. Il est 21 heures ce mardi 24 mars 2020 à Abidjan. Sous une pluie battante, la circulation se fait rare, les rues désertes et les commerces fermés. Dans cette atmosphère lourde, certains n'avaient pas pu respecter l'heure du couvre-feu, certainement à cause de la forte pluie qui s'est abattue.


Couvre-feu à Abidjan pour lutter contre la propagation du coronavirus

Cependant, ils devraient regagner leurs domiciles, bravant ainsi la mesure d'interdiction. Mais la police et la gendarmerie s'étaient déjà déployées en nombre dans toutes les artères des communes de la capitale économique. Sans une autre forme de procès, les interpellations à certains contrevenants ont donné lieu à des scènes de violences et autres formes de barbaries. En effet, la plupart parmi eux étaient pourchassés et copieusement roués de coups par certains hommes en tenues (Voir la vidéo en cliquant sur ce lien).

Foulant au pied la loi sur l'état d'urgence du 7 novembre 1959 en Côte d'Ivoire. « Un cas de non-respect, est donc une infraction. Et toute infraction conduit à une amande ou une appréhension. Il n'a jamais été question de battre, lyncher ou persécuter un contrevenant », explique ainsi agent du maintien d'ordre sous le couvert de l'anonymat. Selon l'article 8, « les infractions aux dispositions de la présente loi seront punies d'un emprisonnement d'un an à trois ans et d'une amende de 20.000 à 2 millions de francs, ou de l'une de ces deux peines seulement ».


Les agents en charge du respect du couvre-feu gagneraient à donner cours à la loi et éviter tout dérapage. Dans cette ambiance, un taxi dans sa folle course a percuté un policier dans l'exercice de ses fonctions. Loin de vouloir encourager l'incivisme des ivoiriens, nous invitons le ministre de la défense, Hamed Bakayoko, et son homologue de la Sécurité et de la protection civile, le Général Vagondo Diomandé, à prendre des mesures afin que ces agissements cessent car cette lutte contre le Covid-19 demande plus d'unité que de persécutions.


Rappelons en outre que c'est le lundi 16 mars dernier que le Conseil national de sécurité (CNS), présidé par Alassane Ouattara avait arrêté 13 mesures pour éviter la propagation du Coronavirus en Côte d'Ivoire. Avec 25 cas, dont trois guérisons le lundi 23 mars, il avait annoncé, dans un discours à la Nation huit mesures supplémentaires.
Couvre-feu à Abidjan pour lutter contre la propagation du coronavirus

Et ce, après la tenue d'une réunion du Conseil Présidentiel en vue de mettre fin à la propagation du Coronavirus. Il s'agit entre autres mesures de l'instauration de l'état d'urgence et l'instauration d'un couvre-feu de 21 heures 00 à 5 heures 00 du matin, à compter du mardi 24 mars.


source : afriksoir.net    |    auteur : Karina Fofana

A voir egalement

Publicité
Publicité