Zokora Didier (dirigeant Afad d'Abidjan): ''Notre génération doit s'investir dans le football local''

  • publié il y a : 1 an
  • vues : 2090  
  • tags : zokora - didier - (dirigeant - d'abidjan): - ''notre - génération - s'investir
Zokora Didier (dirigeant Afad d'Abidjan): ''Notre génération doit s'investir dans le football local''

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

L'ancien international ivoirien occupe, aujourd'hui, un poste de dirigeant dans la formation de l'Afad d'Abidjan.
Qu'est-ce qui vous ramène en Côte d'Ivoire et plus particulièrement dans la formation de l'Afad d'Abidjan ?

Le football de mon pays est à un tel niveau qu'il est important d'apporter notre contribution. C'est ici, à l'Académie de l'Asec, que j'ai été formé. C'est aussi avec la sélection nationale de Côte d'Ivoire que j'ai connu de fortes sensations sur le plan mondial. Il est donc de mon devoir de rendre au football ivoirien ce qu'il m'a donné. J'ai grandi dans le football ivoirien. Il est de mon devoir d'être aux côtés des plus jeunes. Le président Jacques Anouma et tous les dirigeants de l'Afad m'ont fait confiance. Nous connaissons tous le sens de l'organisation du président Anouma. C'est pourquoi, avec lui, on espère faire de grandes choses.

Quelles sont vos missions à l'Afad ?

Il faut savoir d'abord que je suis dans un club qui a en son sein de très grands et anciens internationaux. Lorsqu'on parle d'Alain Gouamené, Abdoulaye Traoré '' Ben Badi '', Maxime Gouaméné... C'est parce qu'ils ont du vécu. L'Afad a la chance d'être entourée par tous ces monuments du football ivoirien et africain. Je serai une sorte de courroie de transmission entre les jeunes et les dirigeants. Je vais apporter mon expérience aux jeunes et aider les dirigeants dans leur tâche. Je pense avoir fait le tour du monde grâce au football. J'ai débuté à l'Asec et je suis parti très tôt dans le football professionnel. En passant par la Belgique, la France, l'Angleterre, l'Espagne, la Turquie et, récemment, l'Indonésie. Je pense avoir une bonne somme d'expériences pour aider mes jeunes frères et plus particulièrement l'Afad d'Abidjan.

Faut-il encourager les anciens joueurs à s'investir dans les clubs ivoiriens ?

C'est tout ce qu'on souhaite. Déjà, à l'Asec, il y a Baky Koné, Romaric N'Dri qui sont engagés dans la formation et la gestion. Copa Barry a investi dans un centre de formation. Il y a plusieurs joueurs qui sont dans ce profil. C'est tant mieux. Je pense que notre reconversion en tant que dirigeant ou technicien est salutaire. Plusieurs joueurs vont s'investir et s'inscrire dans cette dynamique. Lorsqu'on se rencontre, on en parle. Beaucoup d'anciens joueurs veulent aider leurs jeunes frères. Depuis la période des Laurent Pokou jusqu'à aujourd'hui, la Côte d'Ivoire a toujours fourni de grands talents au football mondial. Je pense qu'à l'instar d'Alain Gouamené, Abdoulaye Traoré..., d'autres joueurs comme Didier Drogba, Yaya Touré vont s'intéresser au développement de notre football après leur carrière. J'estime que notre génération doit aussi s'investir dans le développement du football local. C'est quelque chose que nous devons encourager pour aider nos jeunes frères.
source : Fratmat.info    |    auteur : ADAM KHALIL

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité