Football /Côte d'Ivoire : la FIFA suspend son aide financière à une Fédération en pleine crise

  • publié il y a : 6 mois
  • vues : 978  
  • tags : football - /côte - d'ivoire - suspend - financière - fédération - pleine
Football /Côte d'Ivoire : la FIFA suspend son aide financière à une Fédération en pleine crise

(Photo d'archives pour illustrer l'article)


La FIFA a annoncé ce 17 mai avoir suspendu « tout nouveau paiement ou virement en faveur de la Fédération ivoirienne de football (FIF) ». Une décision qui fait suite aux difficultés rencontrées par des auditeurs qu'elle a missionnés, en vue de vérifier une partie de la gestion de Augustin Sidy Diallo, président de la FIF.

Les choses sont allées très vite. Dans un courrier rendu public, contrairement à ses habitudes, dans ce genre de situation, la Fédération internationale de football association (FIFA) a décidé de suspendre « tout nouveau paiement ou virement en faveur de la FIF, protégés par la FIFA ». La crise au sein de la FIF, née de la volonté d'un groupe de clubs frondeurs d'exiger une assemblée générale à l'équipe conduite par Augustin Sidy Diallo, connaît un rebondissement inespéré par ceux à l'origine de la commande de l'audit.


Le 20 mars dernier, pour tenter de calmer les tensions au sein de la maison de verre de Treichville (Abidjan), siège de la FIF, la FIFA convoque les protagonistes à une série de rencontres à Zurich (Suisse). Les parties n'arrivent pas à s'accorder. Les dissidents remportent cependant une victoire : porteurs d'un rapport documenté sur de prétendus détournements de fonds gérés par l'équipe de Sidy Diallo, ils demandent et obtiennent que la FIFA commandite un nouvel audit de la FIF.

Des pans de la gestion de Sidy Diallo audités

Depuis ce 14 mai, les auditeurs sont à Abidjan. Après plusieurs malentendus alimentés par la presse, la FIFA a fini par réorienter la mission de ses auditeurs. Désormais, il n'est plus question d'un audit judiciaire, mais bel et bien d'un audit financier, alors que la feuille de route des auditeurs s'étend à d'autres programmes. Deuxième défaite pour la FIF.

« Le point sur lequel la FIF a émis des réserves depuis le début, quant au présent audit, est relatif au champ d'intervention de cet audit », explique Sam Etiassé, directeur exécutif de la FIF. En effet, la FIF aurait aimé que cet audit ne concerne que ses fonds alloués par l'instance suprême du football mondial, au titre de son programme de développement et d'investissement baptisé « Forward ».

Ainsi donc, la FIFA compte bien auditer plusieurs pans de la gestion de Sidy Diallo, à savoir les « règlement général des programmes de développement, règlement Goal, règlement du programme d'assistance financière de la FIFA, règlement performance, règlement programme challenger, règlement programme win-win et règlement projet ballon Adidas Goal ». Fait nouveau, l'audit va s'étendre à la gestion de Jacques Anouma, qui a dirigé la FIF de 2002 à 2011, date à laquelle Sidy Diallo a pris le relais.

Sanctions éventuelles de la FIFA

Une décision qui fait grincer des dents, aussi bien au sein de l'équipe actuelle, que de certains frondeurs qui étaient aux affaires pendant le mandat d'Anouma. En attendant, les auditeurs continuent leur mission qui s'achève le 25 mai prochain. D'ores et déjà, la FIFA a mis en garde la FIF contre d'éventuelles sanctions aussi bien contre des dirigeants que contre l'instance dirigeante nationale, enjoignant les responsables à « autoriser les auditeurs à accéder aux locaux et à tous documents précédemment requis ».

Un front ouvert contre la FIFA aurait de sérieuses conséquences sur le football ivoirien, déjà miné par une crise interne », commente le journaliste sportif Fernand Dédeh
Les réticences de la FIF, qui a toujours dit privilégier la transparence en matière de gestion, surprennent quelque peu les observateurs de l'actualité footballistique en Côte d'Ivoire. « La FIF gagnerait à ne pas développer une communication craintive et collaborer sereinement avec la FIFA. Un front ouvert contre la FIFA aurait de sérieuses conséquences sur le football ivoirien, déjà miné par une crise interne », commente le journaliste sportif Fernand Dédeh.

Ce n'est pas la première fois que la FIFA audite la FIF et suspend des décaissements en sa faveur. Ce qui est nouveau, c'est la médiatisation de l'audit consécutive à la crise du football ivoirien. En deux ans, c'est le troisième audit que commande Gianni Infantino, président de la FIFA.

En octobre 2016, la commission d'audit et de conformité de la FIFA, sur la foi d'un rapport d'audit qui pointait du doigt la gestion de Sidy Diallo, avait suspendu temporairement l'accès de la FIF aux fonds de développement qui lui sont alloués. La mesure avait été levée trois mois plus tard.
source : Jeune Afrique    |    auteur : André Silver Konan

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité