CONFLIT FONCIER ENTRE LE VILLAGE DE AUDOIN -ASSANDIN ET LA SOCIETE IMMOBILIERE KOVIBAT

  • publié il y a : 3 mois
  • vues : 666  
  • tags : conflit - foncier - entre - village - audoin - -assandin - societe
CONFLIT FONCIER ENTRE LE VILLAGE DE AUDOIN -ASSANDIN ET LA SOCIETE IMMOBILIERE KOVIBAT
Dans une déclaration, les habitants de Audoin-Assadin,village situé dans la commune de Songon crient leur ras-le-bol contre l'Etat de Côte d'ivoire et la société immobilère KOVIBAT.

Ladite compagnie, chargée de la construction de l'Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme de Jacqueville (AILCT) est accusée d'avoir spolié les habitants de 902 hectares de forêt.

Situé à quelques encablures de la grande mégalopole Abidjan, le village d'Audoin-Assandin fait partie de la soixantaine de village Ebrié que compte le District d'Abidjan. Il est bâti sur une superficie de 6.227 hectares et à une densité de population estimée à 1000 âmes .

Audoin Assandin dépend de la commune de Songon. Pour y accéder, il faut rallier les villages de Abadjin kouté ensuite Abadjin bimbresso sur une distance d'environ 10 km sur l'axe ABIDJAN DABOU .

A votre arrivée sur la berge, vous vous laisserez berner par la nature spéciale que vous offre un pan de la lagune Ebrié qui traverse Abadjin-Bimbresso et Audouin-Assandin. Alors le ralliement se fait soit par
la traversée en pinasse, soit par la voie routière en passant par Jacqueville .
L'activité principale de cette population d'ethnie Ebrié est la pêche et les cultures de rente que sont
le manioc et les maraîchers .
Ce samedi 16 février, tout le village à l'initiative de son chef Alain François d'Assise Ackou s'est réuni
sur la place publique car ''l'heure est grave'' selon les dires du chef. Un conflit terrien est né depuis
la relocalisation de l'école internationale de lutte contre le terrorisme par l'Etat de Côte d'Ivoire, projet auquel les populations de Bassam se sont opposées. De quoi s'agit-il exactement?
(Synchrone)
Ainsi, après concertation entre le chef et ses administrés, les habitants du village ont décidé ce qui suit :
(Synchrone chef)
Tout en espérant une suite heureuse à cette affaire afin de faire l'économie de la violence, le chef Alain François Ackou en appel à la vigilance de l'Etat de Cote d'Ivoire pour ne pas brimer cette population d'Audoin-Assandin qui ne demande seulement que ce qui lui revient de droit .
Synchrone
Affaire à suivre donc ....


A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité