SAÏOUA : MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO INVITE LES POPULATIONS A DESARMER LEUR COEUR

  • publié il y a : 17 jours
  • vues : 592  
  • tags : saÏoua - madame - simone - ehivet - gbagbo - invite - populations
SAÏOUA : MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO INVITE LES POPULATIONS A DESARMER LEUR COEUR
La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), Madame Simone EHIVET GBAGBO, s'est rendue le 30 août 2019 à Saïoua, une sous-préfecture située dans le département d'Issia.

Madame Simone EHIVET GBAGBO a d'abord fait des escales dans plusieurs villages. Elle a d'abord pris la route de Gabia, le village de feu, Désiré TAGRO, ex-ministre de l'Intérieur. Elle a échangé avec la famille avant de se rendre au caveau familial où elle a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de feu Désiré TAGRO. Suite à ce geste de l'ancienne Première Dame, le chef adjoint du village de Gabia par ailleurs chef de la famille TAGRO, Monsieur ZEGBEHI, a exprimé sa joie. Madame Simone EHIVET GBAGBO a visité la maison incendiée de l'ex-ministre.

Madame Simone EHIVET GBAGBO a salué et remercié les populations de Saïoua, qui ont envoyé une délégation pour la rencontrer dès sa sortie de prison. Puis, elle leur a démontré qu'il est grand temps de se pardonner mutuellement. Qu'on soit bleu, jaune, rouge, on a une seule Côte d'Ivoire. Si on a compris ça, on continue. Il faut qu'on accepte de pardonner.

« Je sais que dans le c?ur de chacun, il y a beaucoup de douleur. J'étais dans le village de TAGRO. Il y avait une dame qui pleurait aujourd'hui encore. J'étais dans le village de BOHOUN BOUABRE, il y avait également une femme qui pleurait aujourd'hui encore. La douleur, la peur, l'humiliation sont encore là. Mais il faut se pardonner» a déclaré Madame Simone EHIVET GBAGBO. Elle a révélé que son engagement pour la paix et la réconciliation remonte aux années où elle était en prison à Odienné (nord de la Côte d'Ivoire).
Madame Simone EHIVET GBAGBO a réitéré son appel à la réconciliation au RHDP, le parti au pouvoir. Selon l'ex-députée d'Abobo, le président Laurent GBAGBO, dont le retour est imminent, doit trouver un pays en paix. Pour rendre effective la réconciliation nationale, la deuxième vice-présidente du FPI a proposé des pistes de solution.

« Qu?on ne regarde pas le mal qu'on nous a fait. C'est l'enseignement que j'ai reçu là-bas » (Odienné, ndlr).

« On n'a qu'à se pardonner si on veut la bénédiction de Dieu sur nos vies. Acceptons de dépasser l'amertume. Pardonnons-nous. On dit il faut que GBAGBO revienne. Mais est-ce qu?il doit venir dans une Côte d?Ivoire ou il y a encore des palabres entre nous? Les gens disent, mais Madame GBAGBO, là là c'est compliqué, hein ?

Moi je dis il y a des gens qui ont gâté les choses de nos parents. Il faut que celui qui a subi des coups demande pardon. Que celui qui a donné des coups aussi demande pardon. Celui qui a pris les biens d'autrui doit les lui restituer. Dans le processus de réconciliation, il faut qu'il y ait la réparation. Ce n'est pas l'Etat qui va le faire pour nous. Dieu nous bénisse » a conclu l'ancienne Première Dame de Côte d'Ivoire.

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité